Decor
Decor

Un travail sans parole aucune

Cette création s’apparente beaucoup plus à un processus de création qu’à un spectacle. Les évènements découlent d’une succession de mise sous pression, de mise en contact, issue d’un code très élaboré mais volontairement déstructuré quant au récit. Trois niveaux d’écriture se confrontent : physique, plastique et sonore. Il ne s’agit pas de raconter une histoire mais d’établir un état des lieux fragmenté de notre société de consommation. On dormira quand on sera mort pose la question de comment communiquer en proposant justement un autre mode de langage. Si l’on peut nommer ce projet « spectacle », c’est en tant que spectacle de ce que nous sommes ; un constat kaléidoscopique, exhaustif, subjectif, pluriel, avec comme matériau principal ce paradoxe entre la beauté de nos rêves et la réalité de nos actions.

Nous sommes pétris de mythes et d’archétypes qui interfèrent notre réalité. Le précédent spectacle Los Enfermos d’Antonio Alamo traitait déjà de cela mais dans sa dimension politique puisqu’il s’agissait de se confronter aux figures de la seconde guerre mondiale (Hitler, Staline et Churchill). Ici au contraire nous traquons ces influences au quotidien dans les relations homme-femme et le rapport au groupe. La réflexion sur le mythe se fait à l’échelle de l’intime. Le projet est traversé par la question de l’identité. Dans une époque de starification croissante, quels mythes nous restent-ils ? Quel repère puisque le faux prédomine ?

Le travail se fait sans parole aucune. C’est une façon de retrouver nos yeux (ou plutôt le regard de l’esquimau c’est-à-dire un regard neuf).
Mais remettre en cause la place de la parole, c’est aussi admettre la nécessité de nous recentrer, dans une société à la dérive. C’est pourquoi toute la construction rejoue à chaque niveau (physique, plastique et sonore) cet état flottant.

Partition muette pour 6 acteurs | Résumé | Un travail sans parole aucune | Ecriture chorégraphique | Place aux imaginaires | On l’a joué ! | Galerie photo | Le décor