Decor
Decor

Antonio ÁLAMO

Établi à Madrid, il a accompli un bref mais intense périple d’auteur qui lui a permis de devenir une des valeurs littéraires les plus sûres de sa génération. Bien qu’âgé de 39 ans, Antonio ÁLAMO a déjà à son actif une dizaine de pièces de théâtre qui ont été représentées non seulement en Espagne mais également au Venezuela, en Argentine et au Mexique. Ses œuvres ont déjà été traduites en anglais et en italien et ont déjà reçu plusieurs prix tel le prix MARQUÉS DE BRANDOMIN, le prix TIRSO DE MOLINA ou le prix PALENCIA. En 1994, Antonio ÁLAMO a été finaliste du Prix National de Littérature Dramatique.

En débutant mes recherches sur la Seconde Guerre Mondiale, j’ai découvert une anecdote à propos des listes de personnes à exécuter que contresignait Joseph Staline. Quand ce dernier décidait de faire éliminer un individu, il annotait dans la marge : "8 grammes” , ce qui correspondait au calibre de la balle. À côté du nom de Boris PASTERNAK, poète et écrivain qui échappa aux purges était inscrit : "Ne touchez pas à cet habitant des nuages". Cette phrase pourrait tout aussi bien se référer à Antonio ÁLAMO tant sa personnalité semble insaisissable. Il sait s’envelopper du même mystère qui plane dans ces œuvres et qui les rend si fascinantes.

Son univers théâtral est peuplé de fantômes et son écriture cherche toujours à s’inscrire à la frontière de la fiction et de la réalité. En redonnant vie à ces morts - Van Gogh, Velázquez, Staline, Hitler, ou encore les scientifiques concepteurs de la bombe H - , Alamo questionne notre société actuelle. Il nous confronte à nos propres responsabilités et interroge sans relâche les idées préconçues, les clichés, les conformismes. Il sait se jouer de la résurrection, magie propre au théâtre et ainsi formuler nos peurs. Cette peur qui dévore l’âme et mine les comportements de tous ces personnages.

Générique | Los Enfermos D’Antonio Álamo | Antonio ÁLAMO | L’histoire | La mémoire | La boîte | Les images | L’aspect chirurgical | Los Enfermos en photo